C'est un très joli film d'animation. Avec un scénario agréable, écrit par Pennac.
De superbes dessins qui changent des Disney. Je n'ai rien contre les Disney même si je les trouve moins bien maintenant ("tout se perd, ma pauvre dame"). Mais là, on n'est pas dans des à-plat de couleurs. On est dans le dessin artistique qui laisse rêver. Des images suggérées, un univers splendide. Bref, de quoi passer un moment vraiment poétique.
Je n'ai pas de mots pour dire ça, pas de temps non plus, et je délaisse beaucoup mon blog ces derniers temps. Mais je voulais écrire un petit mot pour faire la pub de ce film que je trouve vraiment différent des autres et qui vaut le détour.
Allez-y sans hésiter ! :)

Bon, on est demain et j'ai passé un moment d'insomnie à me dire que j'aurais pu au moins vous donner le pitch de ce film - je déteste ce mot pitch, qui remplace de plus en plus souvent notre magnifique synopsis.
Nous sommes donc dans un monde imaginaire. En bas, dans des galeries souterraines (genre égouts mais en plus propres), vivent les souris. En haut, dans un monde tout comme le nôtre, les ours.
Depuis leur plus jeune âge, les souris sont appelées à se méfier du Grand Méchant Ours, qui dévore les souris toutes crues. Mais Célestine a du mal à croire à cette légende et rêve d'une amitié entre ours et souris. C'est une artiste qui passe le plus clair de son temps à dessiner, esquisser, croquer... Même quand elle est chez les ours pour remplir sa mission de petite souris : récolter les dents de lait des petits ours.
Le problème, c'est qu'elle en oublie sa mission de récolteuse, et que la voilà sommée de rattraper le temps perdu. Mais y parviendra-t-elle seule ?
C'est là, vous l'imaginez bien, qu'elle est obligée de faire alliance avec Ernest, le gros ours goinfre et mal léché qui grogne du matin au soir (avec la voix de Lambert Wilson qui joue vraiment très bien !). Un peu de nourriture contre des dents, je te sauve de la police si tu m'aides à pénétrer par effraction dans ce local... De fil en aiguille, les voilà tous les deux poursuivis par toutes les polices des deux mondes, ours et souris enfin d'accord pour désigner deux coupables à leurs problèmes.
Je n'entre pas plus dans les détails. Vous découvrirez la suite au cinéma.
L'histoire, en soi, est assez classique, mais elle est amusante, tendre et sans pathos. Les dialogues sont très bien écrits. Célestine, en particulier, lors de sa première rencontre avec Ernest, puis lorsqu'elle veut s'installer chez lui, déploie des trésors d'imagination et une rhétorique extraordinaire. Quant aux procès, ce sont des trésors. :)
Et, je le répète, les dessins sont vraiment magnifiques. On se promène dans un album enfantin à l'univers onirique. Splendide ! (Ne vous fiez pas seulement à l'affiche.)
Si je ne vous ai pas convaincus, je ne sais plus quoi faire ! ;)