• Le secret, Anaïs Vaugelade, 1996, Lutin Poche de l'École des Loisirs, 5€60

secret.jpg

Chat et Poule vivent ensemble et partagent tout. Jusqu'au jour où Poule ne sort pas de sa chambre et ne peut pas dire à Chat pourquoi : c'est un secret. Un secret ? Chat n'en a jamais eu. Il décide donc de partir à son tour à la recherche d'un secret rien qu'à lui...
Avec ses dessins étonnants d'émotion et ses couleurs vives, Anaïs Vaugelade nous entraîne dans une quête un peu désespérée. En effet, comment trouver un secret lorsqu'on n'en a pas et qu'on ne sait pas vraiment ce qu'est un secret ?
Aux côtés de Chat et de son parcours initiatique, l'enfant découvre avec stupeur le pouvoir des mots, car qu'est-ce qu'un secret sinon des mots tus ? De quoi fasciner les petits et leur donner envie de cacher leurs premiers secrets... ou de les partager, fiers qu'ils sont d'en avoir enfin !

  • Ti Poucet, texte de Stéphane Servant et illustrations d'Ilya Green, Rue du Monde, 2009, 15€

ti-poucet.jpg

Ti Poucet est un enfant solitaire. Les autres se moquent de lui car il n'a plus ni père ni mère : il a préféré fuir ceux qui le maltraitaient. Les seules choses qu'il garde de son passé, ce sont trois cailloux blancs, dans ses poches, encombrés de souvenirs et d'espoirs impossibles. Mais quand le danger approche, Ti Poucet est bien embêté : le poids de ses cailloux l'empêche d'avancer. Va-t-il devoir s'en séparer, abandonner enfin ces secrets trop lourds à porter ?
Dans cette histoire de conte de fées à la fois dure et poétique, on accompagne Ti Poucet dans une forme de réécriture de son histoire personnelle. Sa fuite devant l'ogre est comme un refus de son passé. Toutes les clefs ne sont pas données d'emblée, et il faut lire et relire cet album pour mieux entrer dedans et démêler progressivement un message assez mystérieux. Ce qui est certain, c'est qu'à la fin, chacun souhaite vider ses poches et abandonner les cailloux qui l'immobilisent. Une bonne métaphore pour amener l'enfant à se confier à nous quand on sent qu'il porte un secret qui l'étouffe.

  • La princesse au secret, Carl Norac et Isabelle Chatellard, 2010, éditions Gautier-Languereau, d'occasion seulement

princesse-secret.jpg

Adèle est une petite princesse qui a perdu la parole. Elle n'émet plus un son depuis si longtemps que, dans la royaume, tout le monde la surnomme « la princesse au secret ». Elle aimerait parler, mais elle a comme un nœud dans son cœur, et elle ne parvient pas à le défaire malgré ses efforts. Alors elle pense à tous ces secrets qu'elle aimerait partager avec les autres : les coquillages plus doux que la peau de maman, le rire cristallin de son petit frère, les arbres amoureux, les blagues des oiseaux, le saut du loup qui veut voler, le souffleur d'étoiles... Et progressivement, au fil de sa promenade et de ses désirs de partage, Adèle sent son cœur devenir plus libre et moins lourd.
Avec une légèreté poétique autant dans le dessin que dans le texte, cet album nous entraîne au plus profond de nous et de nos émerveillements, de toutes ces petites choses que nous aimerions partager mais que nous gardons souvent pour nous, comme des secrets. Et la lecture de cette histoire nous met sens dessus dessous, comme si notre intérieur se tournait vers l'extérieur et demandait à s'exprimer. Oui, ce livre nous invite au partage des émotions secrètes. Il nous appelle à mettre en mots pour éclater de joie.